Articles

Festival
Les contrées ordinaires

Leur conte est bon

-

Nicolas Moreau, 16/10/2017

Picard, installé en Mayenne depuis 13 ans, le conteur Olivier Hédin se sent bien dans nos contrées (ordinaires). "Les loulous mayennais m'ont adopté rapidement", rigole-t-il, barbichette au vent. La compagnie Oh !, qu'il a créée, est venue se nicher tout en haut du département, à La Chapelle-au-Riboul, petit bled de 500 âmes, dont certains habitants contribuent activement à la vie de la compagnie. Pour les remercier, Olivier Hédin lance en 2013 Les contrées ordinaires, un festival dédié au "conte dans tous ses états". Inspiré notamment par l'exemple du festival Le nombril du monde, lancé par le conteur Yannick Jaulin, qui a fait de son village de Pougne-Hérisson (300 habitants) un centre névralgique du conte et des arts de la parole en France. Ici aussi, l'initiative traduit l'envie de la compagnie Oh ! d'ancrer son activité dans son territoire d'attache, de "contribuer à son animation et de lutter contre son isolement", assure Olivier Hédin.
Au départ, on l'observe de loin, "derrière les haies, comme ça se fait dans le bocage". Mais, peu à peu le village se prend au jeu. Lors de la prochaine édition, les 20 et 21 octobre, une centaine d'habitants rejoindront l'équipe bénévole. Le conteur intervient à l'année auprès des élèves de l'école municipale, qui présenteront leur travail au festival, aux côtés de 32 compagnies et artistes professionnels. Avec Yannick Jaulin (tiens tiens) en "tête d'affiche" d'une programmation qui se veut éclectique, du "conte traditionnel aux formes les plus contemporaines". Le festival, qui attend 2000 visiteurs, varie les plaisirs : scène ouverte - "il y a une vraie dynamique autour du conte en Mayenne avec de nombreux conteurs amateurs" -, balades, contes jusqu'au bout de la nuit... Le tout à des tarifs très abordables. À ce conte-là, on veut bien faire le plein d'ordinaire !

Photo : Yannick Jaulin - © Christophe Raynaud de Lage









Répondez à la question suivante :
test
flecheAjouter un commentaire