Chroniques

Vistina Orkestra

-

Portokalov

Par Nicolas Moreau, 29/09/2017

Quand un contrebassiste et deux guitaristes de jazz manouche (transfuges de Los Manchos et de Chorda) rencontrent un clarinettiste classique et un accordéoniste au passif jazz musette, leurs regards se tournent vers l'est. Plus précisément vers le klezmer, musique juive des Balkans, qui cousine allègrement avec ses voisines tsiganes ou turques. Dans ce premier EP "fait maison", Vistina Orkestra revisite des standards (plus une composition), qu'il épice de parfums orientaux et d'arômes jazzy ou swing. Reine au royaume klezmer, la clarinette mène le bal, superbement expressive dans les passages mélancoliques, impétueuse et acrobate lorsqu'explose la joie de vivre qui forge l'âme de cette musique. Soutenu impeccablement par un trio de cordes hors pair, l'accordéon chante lui aussi à plein soufflets, et s'en donne à coeur joie, dévoilant toute sa dextérité lors de solos bien sentis, jamais bavards. Et lorsque les deux instruments solistes dialoguent, se répondent, entrelacent leur chant, on monte... aux Balkans ! Menés tambour battant, les 8 titres du disque défilent sans qu'on les voit passer. Aller simple pour les plages de Portokalov, où l'on reviendra volontiers se prélasser.









Répondez à la question suivante :
test
flecheAjouter un commentaire