Contrainte à la fermeture le 14 mars, Ingrid Strebinger, patronne de La Carotte, « bistro créatif » à Mayenne, subit la crise du Covid-19 de plein fouet, prévoyant une perte de chiffres d’affaires de plus de 40000 euros à la fin mai.
« Plantée » en octobre 2017, La Carotte a su prendre racine, boostée par la combativité bienveillante de sa cheffe-cuisinière. Derrière son sourire et sa « positive attitude », cette trentenaire, qui se destinait à être prof de sport avant de « bosser dans l’animation socio-culturelle » pour se lancer sans aucune expérience dans cette aventure, affiche une foi et une détermination sans concession : pour mitonner sa cuisine « nourricière et créative », elle n’utilise que des produits biologiques et locaux. Même topo pour les bières et autres spiritueux servis au comptoir du bistro, approvisionné uniquement par des producteurs et commerçants locaux.
Cette fondue de musique – « j’ai besoin de travailler en musique, c’est vital pour moi » – accueille des artistes de tous poils sur la petite scène de La Carotte, à raison de deux à trois concerts mensuels. Bénévole active au sein d’Au foin de la rue – « c’est une grand famille où j’adore me retrouver » -, elle loue la programmation découvreuse du festival dionysien et l’implication quotidienne de l’association pour le dynamisme économique, culturel et social de son territoire. À l’image de l’engagement au sein de l’écosystème local d’Ingrid Strebinger qui, aux mots de concurrence et de profit, préfère les valeurs de complémentarité, de solidarité et de coopération.

Playliste
1- Les Passagers du Gawenn – La poule à Colin
2- Breaky Boxes – Meeting in the dark
3- BCUC – Yinde
4- Cyril Cyril – Sayyara

Partager sur les réseaux sociaux