Enfant du punk, qu’il découvre au collège à l’aube des eighties, Willy Durand aime les artistes qui le « déséquilibre », rompent avec le déjà-entendu, les formules trop répétées. Adepte de l’école buissonnière, il fera, lycéen, son éducation au 7e art dans la salle du Cinématographe à Nantes. Deuxième choc qui conduira plus tard l’invité de cette 67e émission Tranzistor à promouvoir le cinéma d’auteur en Mayenne, au sein de l’association Atmosphères 53, durant 17 ans.
Pour tourner (vite) la page de cette aventure qui s’est achevée brutalement en 2015, Willy crée, avec Armelle Pain, le label et la maison d’édition Warm en février 2016. Avec l’envie de publier des livres et des disques qui leur ressemblent, défricheurs et faisant s’entrechoquer photographie, musique, littérature, poésie, documentaire… Depuis, 3 disques vinyles et 2 livres sont parus, beaux objets aux détails soignés, du graphisme au choix des papiers. Et derrière lesquels se cachent toujours une rencontre, une dimension humaine primordiale aux yeux des créateurs de Warm.
Photographe-plasticien, passionné de musique expérimentale, noise ou industrielle, Willy Durand se raconte, et nous réserve quelques bijoux de sa collection sonore, pas souvent entendus à la radio.

 

Playliste :
1- Atlas – Besoin étrange
2- No Trend – Cancer
3- Throbbing Gristle – Six six sixties
4- Nurse With Wound – Cruisin’ for a bruisin’
5- Shit and Shine – Workin on my fitness
6- Ply – Sans cesse

Partager sur les réseaux sociaux