Tranzistor l’émission rechausse les crampons pour une nouvelle saison ! Premier invité : le technicien accordeur de piano Alain Chauvel, que tous les pianomaniaques du 5.3 connaissent. Installé depuis 2007 et fort d’un fichier clients de plus de 2000 adresses, ce fou de piano est un puits de science intarissable quand il s’agit de parler de son instrument préféré…

 

Pas de bons musiciens, ni de bons concerts sans bons instruments. Les luthiers, accordeurs et autres réparateurs d’instruments, auquel le prochain numéro de Tranzistor consacrera son dossier, joue un rôle aussi invisible qu’indispensable.

Ainsi peut-être ne connaissez-vous pas Alain Chauvel, mais il y a fort à parier que vous avez déjà entendu un piano accordé par ce technicien accordeur. Installé depuis 2007 à Montigné-le-Brillant, il compte près de 2000 clients rien que sur le département ! Intervenant aussi dans le grand ouest jusqu’à Paris, il est tous les jours sur la route. Moins toutefois que dans sa précédente vie de cadre commercial, « toujours entre deux avions ».

Une vie qu’à 40 ans il décide de quitter pour se consacrer au métier dont il rêvait depuis l’adolescence : l’entretien de ces bêtes fascinantes de 12000 pièces que sont les pianos. Au décès, trop précoce, de son père, il comprend que « dans la vie, il ne vaut mieux pas attendre pour faire ce qui nous plaît vraiment ». Pianiste amateur, « fasciné depuis toujours par le son du piano», il abandonne une situation confortable pour se former pendant trois ans à l’Itemm au Mans à ce métier qui demande une grande technicité et de multiples savoir-faire : un piano c’est 220 cordes à ajuster et pour chacune des 88 touches du clavier plus d’une trentaine de points de réglage.

Réglage, accordage, harmonisation, ce « fou de piano » joue sur tous les registres. Avec une préférence avouée pour l’accordage des pianos de concert, au plus près de musiciens professionnels. La quintessence du métier. Qui offre à notre « pianomade » le plaisir et la grande responsabilité d’intervenir sur des Steinway valant parfois près de 150000 euros. Présents systématiquement dans toutes les salles de concert et studios d’enregistrement, les pianos de la marque allemande ont colonisé nos oreilles : « Le son du piano que nous connaissons, c’est celui du Steinway. »

Aux métaphores du mécano ou du chirurgien auxquels on compare souvent les accordeurs, Alain Chauvel ajoute celle de l’œnologue. Comme le palais ou le nez du parfumeur, l’oreille se forge et s’affine. « Il faut dix ans pour réellement apprendre ce métier. Mais encore aujourd’hui, j’entends de nouvelles choses quand j’écoute un piano. »

Playliste
1- Michel Petrucciani – Brazilian suite
2- Ralph Towner – Icarus
3- Pat Metheny & Lyle Mays – September fifteenth
4- Ray Charles – Yesterday

 

Chaque premier jeudi du mois à 21h sur L’autre radio, Tranzistor l’émission accueille un acteur de la culture en Mayenne : artiste, programmateur, organisateur de spectacle… Quatre fois par an, Tranzistor part en « live » pour une émission en public. Au programme : interviews et concerts avec deux ou trois artistes en pleine actualité.

Partager sur les réseaux sociaux