Je roulais dans les rues de Détroit quand mon oreille fût happée par une voix sensuelle. « All I need to know » résonne : une magnifique et profonde ballade, de la soul classique la plus pure. À fondre. Classique ? Oui, mais bien de chez nous ! Funk you very much est la surprise des chefs, qui, après une gestation de plusieurs années, voit enfin le jour. Ce combo regroupe des vieux tontons de la scène mayennaise (Bruno Legrand, Erwan Bourcier, Sébastien Huaulmé, Mathieu « Ptit Fat » Maurice, Anthony Chauveau, etc.). Tout y est : section rythmique bien charpentée, armée de cuivres bien huilée, clavier rond à souhait, guitare frétillante… et la voix suave d’Agathe Mouchard.
Funk you, c’est la Motown en Mayenne. Avec ce premier ep quatre titres enregistré en mode do it yourself (le groupe compte quelques ingés sons dans ses rangs, ça aide !), le nonet diffuse l’esprit funk-soul avec un bonheur contagieux : les cocottes de la wah-wah électrisent les doigts de pieds, les breaks frappent juste, les chorus fusent, ça groove grave. Après une entame appliquée, les Funk you font monter la sauce et on se met à scander « I hate you, bitch ! », de l’insulte pleine de bonne humeur.
FYVM se forge son identité. Entre référence (sans révérence) aux racines et touches d’acid jazz, le groupe tisse un pont bienvenu entre hier et demain. Et, on l’espère, après-demain !